Retour vers Paris.fr

Recherche des rues de Paris

rue Saint-Dominique
Arrondissement(s)
VIIe
Code informatique de la Ville de Paris (NC = non communiqué)
8813
Quartier(s)
Saint-Thomas d'Aquin. Invalides. Gros Caillou.
Code informatique de la DGI
8529
Longueur
1800 m
Feuille(s) parcellaire(s) de la collection de la Ville de Paris
89B4,88A4
Largeur
10 m
Commence boulevard Saint-Germain, 219-223. Finit place du Général Gouraud.

Faire une autre recherche

Statut
voie publique

Ouverture.
Arrêts du Conseil d'Etat des 22 juin 1700, 17 mai 1701 et 17 juillet 1703.

Alignements (non retenus au POS et non repris au PLU).
Ord. du 25 mai 1828, entre l'esplanade des Invalides et l'avenue de La Bourdonnais sauf les parties régies par les textes suivants : a) arr. du 20 novembre 1953, (relatif à la rue Pierre Villey, sur une longueur de 26 m environ à partir du n° 90 bis (exclu) et au droit du n° 94 ; b) arr. du 7 mars 1963, (relatif à la rue Pierre Villey, sur une longueur de 5,50 m environ en avant de cette voie ; c) déc. du 19 mai 1913, pans coupés aux angles de la rue Cler.

Alignements (retenus au PSMV du VIIe ardt).
Ord. du 7 mars 1827, au droit des nos 8 à 18, 22 à 26, 30 et 32, 11 à 51 et 57 à 61 bis.

Alignements (non retenus au PSMV du VIIe ardt).
Ord. du 7 mars 1827, entre le boulevard Saint-Germain et l'esplanade des Invalides (A), sauf au droit des nos 8 à 18, 22 à 26, 30 et 32, 11 à 51 et 57 à 61 bis et les parties régies par les deux textes suivants : Déc. du 28 juillet 1866 (UP), côté impair, depuis le boulevard Saint-Germain jusqu'au droit du n° 5 inclus. Arr. du 15 février 1938 (relatif à la rue de Bellechasse), au droit des nos 7 et 9 et côté pair, entre la rue de Bellechasse et la place Jacques Bainville.

Nivellement.
Déc. du 6 août 1859, entre le boulevard Saint-Germain et l'esplanade des Invalides.

Numérotage.
Arr. du 10 juillet 1878. Arr. du 29 avril 1897, nos 106 à 124.

Servitude.
Les immeubles nos 129 et 131 sont assujettis à une servitude d'architecture (acte d'échange du 24 janvier 1860).

Orig. du nom.
Doit son nom aux religieux dominicains qui s'y étaient établis en 1631.

Historique.
La rue Saint-Dominique est ainsi dénommée depuis 1631. Elle a remplacé un chemin appelé anciennement chemin de la Longue Raye (1355), chemin des Treilles (1433), chemin Herbu ou chemin Herbu des Moulins à Vents (1523), chemin du Moulin à Vent, chemin de l'Oseraie (1527), chemin du Port (1530), chemin des Vaches (1542), chemin de la Justice, chemin des Charbonniers. On a distingué pendant un certain temps une rue Saint-Dominique-Saint-Germain en deçà et une rue Saint-Dominique du Gros Caillou au-delà de l'esplanade des Invalides. Cette division a été supprimée par un arr. du 31 août 1838. Avant le percement du boulevard Saint-Germain, qui en a absorbé une partie, cette voie commençait à la rue des Saints-Pères.

Monuments classés.
Au n° 1 : Hôtel de Mortemart : portail d'entrée, cour et jardin ; au n° 5 : ancien Hôtel de Tavannes (façades et toitures sur rue, cour, jardin et portail d'entrée) ; au n° 14 : Hôtel de Brienne (ministère de la Défense), y compris les sols de la cour et du jardin ; aux nos 18, 20 et 22 : Façades et toitures sur rue ; au n° 92 : Eglise Saint-Pierre du Gros Caillou; au n°123, ancienne Hôtel de Béarn, en totalité, avec son jardin, sis 123 rue Saint-Dominique, 22-24 avenue Bosquet, et 1à 5,11 à 15 rue de l'Exposition.

9 juin 2008