Retour vers Paris.fr

Recherche des rues de Paris

boulevard Raspail
Arrondissement(s)
VIe,VIIe,XIVe
Code informatique de la Ville de Paris (NC = non communiqué)
8055
Quartier(s)
Notre-Dame des Champs. Saint-Thomas d'Aquin. Montparnasse.
Code informatique de la DGI
8045
Longueur
2370 m
Feuille(s) parcellaire(s) de la collection de la Ville de Paris
90A3,110C4
Largeur
30 m
Commence place René Char, et rue du Bac, 61. Finit place Denfert-Rochereau.

Faire une autre recherche

Statut
voie publique

Ouverture.
Déc. du 28 juillet 1866 (UP), depuis le boulevard Saint-Germain jusqu'à un point situé à 70 m environ en-deçà de la rue de Grenelle. Déc. du 20 février 1890 (UP), depuis le point ci-dessus défini jusqu'à la rue de Grenelle. Déc. du 21 décembre 1905 (UP), entre les rues de Grenelle et de Varenne (B). Déc. du 6 juillet 1895 (UP), sur une longueur de 80 m environ à partir de la rue de Varenne. Déc. du 19 décembre 1906 (UP), entre la rue de Sèvres et les nos 79 (partie) et 70 (D). La partie E a été exécutée lors du percement de la rue de Rennes. Déc. du 16 avril 1904 (UP), entre les rues de Vaugirard et Stanislas et entre la rue Vavin et le boulevard du Montparnasse. Un tronçon d'une longueur de 90 m environ à partir de la rue Stanislas avait été ouvert par MM. Bernard frères en 1881. Déc. du 18 novembre 1891 (UP), à partir d'un point situé à 90 m environ au-delà de la rue Stanislas jusqu'à la rue Vavin. Lettres patentes du 9 août 1760, partie G.

Classement.
Déc. du 14 mars 1896, depuis les nos 79 (partie) et 70 jusqu'à la rue de Vaugirard (E).

Alignements (non retenus au POS et non repris au PLU) et nivellement.
Déc. du 19 décembre 1906 (UP), parte D. Déc. du 14 mars 1896, partie E. Déc. du 16 avril 1904 (UP), entre la rue de Vaugirard et le boulevard du Montparnasse (F), sauf les parties suivantes régies par le déc. du 18 novembre 1891 (UP) : 1° côté impair, entre le n° 133 (exclu) et la rue Vavin ; 2° côté pair, à partir du n° 126 (exclu) sur une longueur de 28 m environ. Déc. du 14 septembre 1892, côté pair, entre le boulevard Edgar Quinet et la rue Victor Considérant. Ord. du 12 février 1846, le surplus de la partie G (cette ordonnance ne fixe pas de nivellement). Déc. du 13 août 1938, pan coupé de 41,08 m à l'angle de la rue Campagne Première, côté pair.

Alignements (retenus au PSMV du VIIe ardt) et nivellement.
Déc. du 20 février 1890 (UP), entre le boulevard Saint-Germain et la rue de Grenelle (A). Déc. du 21 décembre 1905 (UP), partie B. Déc. du 6 juillet 1895 (UP), depuis la rue de Varenne jusqu'aux rues de Sèvres et de Babylone (C).

Numérotage.
Arr. du 13 octobre 1902, parties A, B et C. Arr. du 20 septembre 1910, parties D, E, et F, modifié par l'arr. du 4 août 1916 : nos 101 à 107. Arr. du 20 août 1880, partie G.

Dénomination.
Déc. du 9 juillet 1887.

Orig. du nom.
François Vincent Raspail (1794-1878), chimiste et homme politique français.

Historique.
Précédemment boulevard d'Enfer. La partie comprise entre un point situé à 80 m environ au-delà de la rue de Varenne et la rue de Sèvres a été percée en 1869. Un tronçon d'une longueur de 90 m environ à partir de la rue Stanislas avait été ouvert par MM. Bernard frères. La largeur de la partie comprise entre le boulevard Edgar Quinet et la place Denfert-Rochereau était avant le décret du 14 septembre 1892 de 70 m et comprenait l'ensemble de l'ancien boulevard d'Enfer (partie) et de l'ancien boulevard extérieur (partie du boulevard de Montrouge) qui avaient été réunis en une seule voie lors de l'agrandissement de Paris (loi du 16 juin 1859). En 1933, la partie élargie du boulevard Raspail située au carrefour de la rue du Cherche-Midi a été dénommée place Alphonse Deville ; cette place a englobé le n° 51. Le chemin de ronde d'Enfer a été annexé au boulevard Raspail et au boulevard Edgar Quinet.

9 juin 2008