Retour vers Paris.fr

Recherche des rues de Paris

rue de Grenelle
Arrondissement(s)
VIe,VIIe
Code informatique de la Ville de Paris (NC = non communiqué)
4276
Quartier(s)
Saint-Germain des Prés. Saint-Thomas d'Aquin ; Invalides. Gros Caillou.
Code informatique de la DGI
4314
Longueur
2250 m
Feuille(s) parcellaire(s) de la collection de la Ville de Paris
90C2,88A4
Largeur
10 m
Commence place Michel Debré, 2 et rue du Dragon, 44. Finit avenue de La Bourdonnais, 83.

Faire une autre recherche

Statut
voie publique

Alignements (non retenus au POS et non repris au PLU).
Ord. du 7 mars 1827, partie A sauf au droit des nos 9 à 13 bis, 17, 37 à 41 bis, 53 à 55, 67 à 77 bis, 83 à 85, 89 à 91, 95 à 117, 121 à 123, 127, 129, 12 à 26, 44 à 48, 80 à 116 et 122 à 144. Ord. du 8 février 1848, partie B sauf au droit des nos 135, 137, 143 à 161, 165, 169 à 173, 177, 183, 185, 195 à 201, 146 à 152, 156 à 166, 170 à 180, 184 à 194 et 202 à 218. Déc. du 19 juillet 1912 : pans coupés de 10 m aux angles des rues de Constantine et Fabert (non exécutoires par mesure ordinaire de voirie).

Alignements (retenus au PSMV du VIIe ardt).
Ord. du 7 mars 1827, au droit des nos 9 à 13 bis, 17, 37 à 41 bis, 53 à 55, 67 à 77 bis, 83 à 85, 89 à 91, 95 à 117, 121 à 123, 127, 129, 12 à 26, 44 à 48, 80 à 116 et 122 à 144. Déc. du 4 juin 1914 pour le n° 57A. Ord. du 8 février 1848, au droit des nos 135, 137, 143 à 161, 165, 169 à 173, 177, 183, 185, 195 à 201, 146 à 152, 156 à 166, 170 à 180, 184 à 194 et 202 à 218. Un déc. du 4 juin 1914 a modifié ces alignements au droit de la fontaine Bouchardon (côté impair, pour les nos 57-59 ; côté pair, pour les nos 62 à 70) sauf pour le 57A. Ces nouveaux alignements ne sont pas exécutoires par mesure ordinaire de voirie.

Orig. du nom.
Chemin de l'ancien village de Grenelle, qui devait son nom à une garenne dépendant de l'abbaye de Sainte-Geneviève.

Historique.
Elle est indiquée sur l'arpentage de 1529, mais existait à l'état de chemin au XIVe siècle : c'était le chemin Neuf. Elle aurait aussi porté à cette époque les noms de chemin aux Vaches, chemin de la Justice ou du Gibet et petit chemin du Port. Au XVe siècle, on l'appelait grand chemin des Vaches, grand chemin de Garnelle ; au XVIIe siècle : chemin de la Forest, petit chemin de Grenelle. Plus tard, on l'a dénommée rue Garanella, chemin de Guarnelles et rue de Guernelles.

Monuments classés.
Aux nos 57-59 : fontaine de Bouchardon ; n° 101 : Hôtel de Rothelin-Charolais (classement limité à certaines parties) ; nos 104 et 106 : ancienne abbaye de Penthémont (ancienne église [actuellement temple]) : façades et toitures sur cours du bâtiment conventuel principal ; grand salon au premier étage avec son décor ; n° 107 : ancien Hôtel de Martignac (façades et toitures) ; n° 110 : Hôtel de Courteilles (englobé dans les bâtiments du ministère de l'Education nationale), classement limité à certaines parties ; n° 115 : Hôtel de Sommery (classement limité à certaines parties) ; n° 116 : Mairie du VIIe ardt (façades sur jardin) ; n° 118 : petit Hôtel de Villars (décoration de la salle de compagnie et du grand salon) ; n° 127 : hôtel de l'ancien archevêché de Paris (actuellement Ministère du travail), classement limité à l'hôtel proprement dit avec ses boiseries sculptées, la porte d'entrée et les murs limitant les communs sur la cour d'honneur.

9 juin 2008